Projet de 2012

Voici une page pour relater mes essais avec le Walkera QR Ladybird en mode "FPV". C'est une manipe qui intéresse beaucoup de détenteurs de ce petit quadcopter, et il y a quelques trucs à savoir pour bien en profiter...



Améliorations...

Vous trouverez plus bas dans cette page les infos de base pour équiper le moustique en FPV. Ici j'ajoute mes essais plus récents, qui améliorent l'expérience de vol...

Emetteur radiocommande

La portée avec l'émetteur Devo 4 de base est vraiment riquiqui, et un bon moyen d'améliorer ça est de passer à un émetteur plus costaud dans la gamme de Walkera. J'ai opté pour le Devo 7E qui peut se booster avec une manipe chirurgicale. Voir ce site, attention c'est vraiment coton à faire : il faut un fer à souder avec une panne très fine, et une bonne loupe ! Après modif, j'ai une portée sol qui dépasse 100 mètres, ce qui me convient pour le moment.





Portée vidéo

Pour améliorer la liaison vidéo, l'option la plus évidente se trouve du côté des antennes. J'ai donc bricolé des antennes à polarisation circulaire "cloverleaf" (3 lobes) à l'émission et "skew-planar" (4 lobes) pour la réception. Bilan : une portée sol supérieure à 500 mètres, avec un émetteur de puissance 10 mW, c'est impressionnant !!

   



Si vous avez du mal à trouver ces antennes, je peux en réaliser à la demande contre dédommagement, contactez-moi par email :

Suppression de l'accu vidéo

Pour gagner encore un peu de poids et de facilité de mise en oeuvre, on peut se passer de l'accu séparé pour la vidéo, et utiliser à la place un régulateur de tension qui délivre 5V à la chaîne vidéo. J'ai utilisé un step-up de marque Pololu, modèle U3V12F5.





Le QR Ladybird de Walkera




C'est certainement un des meilleurs micro quadcopters actuellement disponibles, qui plus est à un prix tout-à-fait raisonnable, alors il ne faut pas se priver
Vous pouvez par exemple l'acheter chez Hobby King (lien), attention à bien choisir le mode de pilotage (pour rappel, mode 1 : gaz à droite). En cas de souci il est possible de changer le mode mais cela nécessite d'ouvrir l'émetteur pour le crantage du manche de gaz. La bestiole est également vendue en version "bind and fly" qui est intéressante si vous avez un émetteur compatible (Emetteurs Walkera Devo 6S/Devo 7/Devo 7E/Devo 8S/Devo 10/Devo 12S).



Batteries de propulsion

Vous voudrez certainement ajouter quelques batteries pour éviter le temps de chargement de celle fournie avec l'engin. Hobby King vend des batteries toutes faites (lien), cependant vous pouvez avoir un poil plus d'autonomie si comme moi vous optez pour des 300mAh (lien), ce qui suppose de changer la prise d'alimentation de l'oiseau. Pour ce faire, j'ai acheté un cordon multiple (lien) qui m'a fourni suffisamment de prises pour bricoler un cordon de charge "3S" :

  

L'avantage est bien sûr de pouvoir confier à un chargeur sérieux le remplissage rapide de ces petits accus.



Matériel FPV

Voici le matériel nécessaire pour voler sur le dos de la coccinelle, et les trucs utiles pour son installation à bord...


Caméra

Elle est forcément miniature. On voit sur le net des gens qui embarquent une caméra porte-clef ("keychain"), mais même ce bidule est trop lourd pour le Ladybird. J'ai opté pour une caméra 3 grammes chez FPV Hobby en Turquie (lien). C'est une caméra CCD 520 lignes, couleur, au standard PAL.


Optique grand-angle

Pas obligatoire mais très sympa pour mieux y voir en l'air, une lentille grand angle, avec une ouverture horizontale de 110 degrés (lien). Cette lentille remplace celle d'origine sur la caméra, qu'il convient de dévisser avec précaution. La mienne était vissée très fortement, au point que je me suis demandé si l'ensemble était vraiment démontable... Au montage de la nouvelle lentille, ne pas visser à fond mais chercher la mise au point, ce qui implique que votre chaîne d'émission-réception est déjà opérationnelle... Une fois que l'image est nette, on peut empêcher la lentille de tourner avec un petit morceau de scotch (ou une goutte de cyano mais pour démonter plus tard ça va être plus compliqué... à vous de voir)




Emetteur et récepteur vidéo

Le QR Ladybird fonctionne au niveau radiocommande en 2,4GHz. Il faut donc éviter cette gamme de fréquences pour la liaison vidéo ! J'ai opté pour du 5,8GHz, avec un émetteur miniature toujours chez FPV Hobby (lien), de puissance 10mW. Je vous signale cependant que la même boutique vend désormais un nano émetteur en 200mW ce qui devrait améliorer les performances (lien). Vous pouvez aussi choisir de travailler en 1,2GHz, fréquence qui procure une meilleure portée que le 5,8GHz. Bon, vu la portée radio de l'engin, de toute façon on ne va pas s'éloigner tant que ça...



Côté récepteur, je n'ai pas trouvé mon bonheur en Turquie, mais à Hong-Kong, chez Hobby King (lien). Ce récepteur ne m'a posé aucun souci, il faut juste vérifier la tension d'alimentation car il semblerait que selon les lots, l'engin accepte du 5V ou du 12V. Le mien s'alimente en 12V et a donc trouvé sa place sur la station d'accueil.


Batterie embarquée

Pour alimenter les composants vidéo il est nécessaire d'embarquer une batterie séparée. J'ai essayé d'alimenter tout à partir de la batterie de propulsion, mais de forts parasites sont générés dans la liaison vidéo, y compris en intercalant des petites ferrites pour filtrer le signal. La solution est donc un micro accu LiPo 1S, de capacité 70mAh (lien). Le chargeur fourni avec le QR Ladybird conviendra très bien pour charger ce petit accu. Il faut cependant prévoir de la connectique miniature. J'ai acheté un lot de mini-rallonges qui procurent moultes prises mâles et femelle (lien).




Visualisation au sol

C'est le gros morceau, si vous n'êtes pas encore équipé. Il est possible de commencer avec un écran muni d'une entrée analogique (prise RCA jaune pour la vidéo, rouge et blanc pour l'audio - sans objet ici). Le top est d'utiliser des lunettes vidéo. Personnellement j'ai bricolé une paire de Vuzix AV920 collées dans un masque de protection Bollé.


Assemblage

J'avais commencé par scotcher les éléments sur le dos de la coccinelle :



Mais rapidement j'ai eu envie de remplacer la coque par une platine plus aisée à agencer. J'ai donc sorti le balsa fin (10/10ème) pour réaliser un carré de 40 mm de côté, et quatre petits montants de 12 mm de hauteur. L'ensemble constitue une plateforme sur laquelle installer les composants. Pour bloquer l'accu auxiliaire, un petit logement sur mesure en balsa suffit. Tout cela est collé à la cyanoacrylate (Super Glue). Bon, je reconnais que l'esthétique de l'oiseau en a pris un coup, mais les qualités de vol sont inchangées, et l'autonomie est vraiment sympa pour du FPV...



Le plus délicat est finalement de réaliser les soudures sur les divers composants, qui sont vraiment tout petits. Un fer à panne fine s'impose, et éventuellement une loupe pour bien voir ce qu'on fait.



En vol...


 



Commentaires


Nov 8, 2012


Nov 5, 2012


Oct 28, 2012


Oct 25, 2012


 Ajouter un commentaire 
Votre nom ou pseudo:
Votre email (ne sera pas publié):
Souhaitez-vous être notifié des réponses:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)